Concours : Leon Flam


Et les gagnants sont :

  • - 1 cravate : Fish “allez hop ! Sympa la boutique”
  • - 1 grand carnet : Emile “Allez hop je participe!”
  • - 1 petit carnet : lulu “Très belle découverte. Je participe avec plaisir!”

 
Bravo à eux, et merci à tous d’avoir participé !

Même si notre sélection peut parfois sembler erratique, il y a quand même une espèce de boutique que l’on pourrait qualifier de “typiquement Rhooo”.
 
Pour ceux qui suivent, je pense que ça se résume à une boutique qui a de la gueule, avec un nom sympa, pleine de produits de qualité made in France. On a vu passer récemment du Bleu de Chauffe, du Calepino, du Jaques Demeter, et j’en passe et des meilleures.
La dernière en date, c’est Leon Flam.
 
Évidemment, on l’aime pour tout ce que nous avons cité plus haut. Mais la touche de classe en plus, c’est l’héritage.
 
Parce que Leon Flam, c’est la résurection d’une marque des années folles. Et les nouveaux tauliers ont su redonner vie aux produits de l’atelier parisien de l’époque de Léon, le fondateur, avec panache.
Beaucoup craqueront pour les sacs, j’ai personnellement une grosse faiblesse pour les gants et les bretelles. Dans tous les cas, les associations de toile et cuir et le côté voyage vintage sont plus qu’alléchants.
 
L’occasion d’un jeu-concours, parce que vous méritez bien l’un des produits, et qu’ils méritent bien ce coup de projecteur.
 
En jeu :
  • - 1 cravate (de la couleur de votre choix)
  • - 1 grand carnet
  • - 1 petit carnet
 
Comme les autres fois, les 3 gagnants seront tiré au hasard lundi prochain, parmi les commentaires de ce billet publiés avant le dimanche 4 Mars minuit.
 
PS. Messieurs-dames les entrepreneurs, si vous aussi vous découvrez la marque de pépé et la faite revivre avec autant de classe, contactez nous!

Desinterest

S’il y a bien un service qui fait parler de lui en ce moment, c’est Pinterest. J’en veux pour preuve que c’est le second article que je lui consacre sur le blog. Dans le premier, j’abordais le business model intelligent du service qui consiste à convertir les URL’s des choses épinglées par un lien d’affiliation (si possible) pour convertir en cash le trafic généré. C’est intelligent et suffisamment rare qu’un nouveau service web qui en vient à générer plus de 10 millions de visites est un business model rentable dès le lancement (à contrario de ceux qui se contente d’engranger du trafic sans se demander comment le convertir).

Derrière cet aspect financier, j’étais et je suis encore stupéfait de la rapidité avec lequel le service a été adopté. C’est un service bien pensé à priori et qui apporte une réelle utilité en permettant de punaiser virtuellement tout ce que je peux rencontrer sur le web qui me plaît et que je souhaite agréger en un lieu unique. J’ai pu récupérer une invitation grâce à l’ami E-komerco ( que je remercie au passage) pour pouvoir tester le service en profondeur.

Je passe énormément de temps à consulter des blogs de déco pour y puiser de l’inspiration. J’ai pris l’habitude de regrouper sur Neeed.com les produits que j’aimerai acheter, mais j’étais à la recherche d’un endroit pour bookmarker les photos d’intérieur qui m’inspirent et Pinterest me semblait l’endroit idéal pour le faire. C’est à l’utilisation que j’ai désenchanté sur Pinterest.

  1. 1) Des notifications impromptues.

    Par défaut Pinterest vous averti par email de toutes les actions faîtes autour de votre profil (re-pin, follow, commentaire…). C’est bien évidemment désactivable mais très désagréable de recevoir littéralement un flot de mails dès la première image ajoutée pour vous signaler toutes les personnes qui réagissent à votre activité. Trop intrusif pour moi.

  2. 2) Une interface utilisateur pas si bien pensée que cela.

    Le gros point fort du service selon les utilisateurs (qui sont à majorité de sexe féminin si l’on en croit les stats disponibles) c’est sa navigation. Le site utilise Masonry, un plugin jQuery,qui permet d’imbriquer facilement dans le layout des images de différentes tailles. Cela donne visuellement un aspect “mur de briques” où suivant leur hauteur, les images ne sont pas alignées les unes aux autres mais décalées. Associé à l’infinite scroll (pas de pagination mais un bouton “afficher plus d’éléments”) vous êtes censé obtenir une expérience de navigation et de lecture fluide.
    Oui mais voilà, je ne sais pas si cela vient de moi, mais cette grille de lecture qui n’en ai pas une est tout sauf naturelle. En effet, l’oeil humain est habitué à une lecture en Z de gauche à droite qui est ici soumise à rude épreuve par un mouvement ondulatoire de gauche à droite et de bas en haut. Associé au nombre important d’images présentes, vous obtenez à mon sens un cafouilli visuel qui génère plus de bruit ou de perturbation qu’une grille de lecture traditionnelle. Suis-je le seul à être perturbé?

    Grille de lecture sur Neeed.com

    Grille de lecture "traditionnelle" sur Neeed.com

    Grille de lecture sur Pinterest.com

  3. 3) Ajout des images.

    Le bookmark “Pin It” à ajouter à sa barre de favori dans son navigateur vous permet d’ajouter facilement ce que vous souhaitez sur le service. Au clic, une page détecte et extrait toutes les images de la page web sur laquelle vous êtes pour vous permettre d’identifier simplement l’image que vous souhaitez retenir. C’est une excellente idée sur le papier mais qui me dérange si je souhaite ajouter plusieurs images car la page sur laquelle j’étais va se recharger et me faire perdre l’endroit où je m’étais arrêté. J’aimerai tellement pouvoir cocher plusieurs images pour que Pinterest me demande ensuite où je souhaite les classer sur le service.

  4. 4) Une certaine lenteur générale.

    Il s’agit comme de tous les autres points que j’ai soulevé, d’une appréciation personnelle, mais je trouve que le site présente dans son ensemble une certaine lenteur. Lenteur à la sélection d’options, lenteur à l’ajout d’une image, lenteur pour re-pinner une image… Je dispose pourtant d’une bonne connexion et c’est peut être lié au trafic gigantesque du site, mais ce manque de fluidité me parait handicapant pour une utilisation intensive pour qui veut bookmarker très rapidement quantité d’images.

C’est avec une vraie déception que je dois me rendre à l’évidence. Ce service n’est finalement pas pour moi, et présente trop d’éléments perturbateurs pour que je l’adopte à mon tour. Les 10 millions de visiteurs me donnent à coup sûr tort mais prouve encore une fois que ce n’est qu’à l’utilisation que l’on peut juger d’une interface et d’un service.

Je serai curieux de connaître votre point de vue.

Just pin it!

Vous connaissez sans doute Pinterest.com, dont on parle beaucoup depuis quelques temps et plus particulièrement ces dernières semaines au vu du trafic que draine le service. Pinterest est un service de bookmarking, dans la veine de TheFancy ou de notre frenchy Neeed.com, qui vous permet de “punaiser” virtuellement toutes sortes de choses qui vous plaisent et que vous dénichez sur le web. Pinterest ne se limite pas forcément à des produits physiques achetables en ligne puisque vous pouvez punaiser des photos, des recettes de cuisine, bref tout ce qui vous plait. Vos bookmarks peuvent être regroupés sur des tableaux virtuels par thématique, pour refaire votre garde-robe, préparer votre mariage ou partager une wishlist de cadeaux par exemple.

J’ai découvert ce matin un court article très intéressant, via Mathile, sur une des facettes du business modèle de Pinterest. Comme la plupart de ses petits camarades, Pinterest commence a drainer beaucoup de trafic sur son propre site, mais aussi sur les sites vers lesquels pointent les liens que vous punaisez. C’est un aspect intéressant du social shopping car ces sites sont d’excellents prescripteurs pour les boutiques en ligne et les taux de transformation (rapport entre les personnes qui cliquent sur le lien et qui visitent la boutique, et ceux qui achètent) sont particulièrement élevés. TheFancy a mis en place des outils promotionnels à destination des boutiques, qui permettent notamment de générer des promotions en fonction du nombre d’utilisateurs qui ajoutent un produit à leur liste.
Pinterest a pris un parti pris très malin pour transformer en cash le trafic qu’il envoie vers les boutiques. Le site passe par Skimlinks, un service d’affiliation, qui transforme les URL des choses que les utilisateurs ajoutent en liens d’affiliation. A chaque clic, une (très) rapide redirection est effectuée vers les serveurs de la régie qui vérifient si un lien d’affiliation existe pour la boutique, auquel cas le lien est transformé. Si l’internaute passe commande sur la boutique, Pinterest perçoit une commission.

C’est une utilisation très intelligente des liens d’affiliation qui peut être complétée par des outils promotionnels à destination des boutiques. Il y a fort à parier que tout cela combiné peut donner naissance à de très bon business modèles. En tous les cas je trouve cela particulièrement brillant!

Et vous comment monétiseriez-vous de tels services?

Concours Calepino


Et les gagnants sont :

  • - 1 Set de Calepino N°1 : Ache “Ok c’est bon je prends ;)”
  • - 1 Set de Calepino N°2 : Nayara “Moi, moi! Je veux toute la panoplie :) “
  • - 1 Set de Calepino N°3 : Valerie Theberge “Vraiment trop mignons les petits calepins! “
  • - La Panoplie Calepino : David “Superbe produit, et français, je tente ma chance ! “

 
Bravo à eux, et merci à tous d’avoir participé !


 
C’est dingue, la boutique a juste un gros mois. Et pourtant, on a déjà l’impression que tout le monde connaît Calepino. Le nom, le produit, le design et le concept en ont fait un classique instantané.

On peut dire un coup de génie. Pas de ceux qui sont froidement calculés par des équipes marketing. De ceux que la sueur, la vision et la détermination d’un passionné peuvent engendrer. Le passionné ici, sûr qu’il n’aimera même pas trop que je cite son nom. Il s’appelle Fabrice Richard, et il est venu à vélo sous la tempête m’amener ma commande, depuis l’autre bout de la ville, pour discuter autour d’un café. Sous l’humilité, j’ai senti le type qui a tout donné, sans concessions, pour pondre un truc aussi joli, aussi précis que ces petits carnets et tout ce qui l’entoure. Un type capable de dire : “créer des choses comme j’aurais aimé qu’elles existent déjà”. Capable de le faire. La classe américaine, quoi.


 
On va le décrire quand même, pour ceux qui n’avait pas Internet le mois dernier. Calepino, c’est un carnet de notes sobre et fonctionnel, comme ceux qu’on trouvait sur l’atelier de pépé. Entièrement fait de papier recyclé, il est intégralement fabriqué en France. Et apparemment, c’est le dernier calepin qui peut s’en vanter.

J’en ai déjà rempli un premier, de ce qui s’annonce une longue série. C’est sans doute un de mes plus gros coup de coeur de 2011, aux côtés de Jaques & Démeter, Madame Choup et Jimmy Fairly. Pas moins.

C’est donc un plaisir de vous faire gagner l’un des 4 lots qu’il nous a gentiment proposé :

  • - 1 Set de Calepino N°1
  • - 1 Set de Calepino N°2
  • - 1 Set de Calepino N°3
  • - La Panoplie Calepino

 
Comme pour les autres concours, nous tirerons au sort les 4 gagnants parmi les commentaires. Laissez le votre avant le 11 décembre minuit, nous annoncerons les gagnants lundi 12 décembre prochain. Et bon sang, cocorico.

I Neeed a dollar…

Notre multi-récidiviste du web qu’on aime, j’ai nommé Patrice Cassard, nous revient avec son nouveau projet, Neeed. Après plusieurs semaines de tests en loucedé, la version alpha est désormais accessible à tous. Mais de quoi qu’il s’agit donc t-il me direz-vous?

Neeed reprend le concept éprouvé de sites comme Svpply ou TheFancy et vous permet de vous créer une liste de produits cools que vous aimeriez avoir. Un compte Twitter ou Facebook est nécessaire à l’inscription et il vous suffit de glisser le petit bookmark dans la barre de favoris de votre navigateur. Dès que vous naviguez sur une boutique où vous repérez un produit sympa (un tour sur le shopping-guide devrait vous aider), cliquez sur le bookmark Neeed! dans votre barre de favori, un cadre de sélection apparaît en transparence par dessus la fenêtre pour vous permettre de sélectionner l’image du produit à conserver et une petite boîte de dialogue s’ouvre pour compléter les tags de catégories et de prix. Votre produit est automatique enregistré dans votre liste sur Neeed. Simple.

Je teste le service depuis quelques temps et je l’ai définitivement adopté. Bien entendu, qui dit version alpha dit présence de quelques bugs mais Patrice et ses comparses travaillent vite et bien. Vous pouvez d’ores et déjà suivre ma liste et celle de Boris.

Sélection Etsy (#1 ?)

Vous connaissez sans doute Etsy, le temple du handmade et du vintage.
 
Plus cette place de marché grandit, plus je suis impressionné par la qualité des produits et par la créativité des tôliers. Jérémy a l’air d’accord, puisqu’il avait posté une de ses boutiques, Handz, il y a quelques mois.
 
Pour ne pas flooder la sélection, je vais mettre mon petit paquet ici. Et pourquoi pas, en faire une petite habitude (et Mr Twitter avait l’air d’accord).
 
On commence par Byrd & Belle, qui fabrique de superbes étuis d’ordinateur et de téléphone à partir de laine et de cuir.


 
Pour nos lectrices un peu second degré qui rêvent de porter des dessous Wonder Woman, Knickerocker n’a pas peur de sortir de sa machine à coudre les culottes les plus déglinguées du web.


 
Et pour finir cette sélection, quoi de mieux que les superbes lunettes à monture bois de Tumbleweeds


 
C’est tout pour aujourd’hui! N’hésitez pas à nous soumettre les vôtres…